PFAS : la pollution silencieuse

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

Le 8 novembre dernier, la RTBF a diffusé un nouvel épisode de son émission #Investigation intitulé « Polluants éternels, le silence coupable ». Cette enquête menée par Emmanuel Morimont et Romane Bonnemé a fait l’effet d’une bombe, tant au sein de la population que du monde politique. La problématique de la contamination des eaux par des PFAS a été révélée au grand jour ainsi que les manquements des différents organes compétents en matière de contrôle et d’information quant à un risque pour la santé publique.

Cette enquête fait suite à la publication dans le journal français Le Monde d’une carte interactive sur la pollution aux PFAS en Europe et les sites de contaminations. Le journaliste Emmanuel Morimont, spécialisé dans les questions environnementales, va ainsi s’inquiéter que comparativement à la Flandre, la Wallonie n’a que quelques lieux identifiés. Il va alors réaliser lui-même des analyses d’eau potable et d’eau de rejet autour des points suspects, ce qui le confortera dans sa volonté de mener l’enquête.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Élections sociales 2024 : ce qu’il faut savoir sur les fameuses « UTE »

Par Marie Demarche - Form'action André Renard

Alors qu’approche le retentissement des cloches annonçant Noël, un autre calendrier que celui de l’avent commence à préoccuper le monde du travail… celui des élections sociales. Cette année, la procédure a démarré le 15 décembre, premier jour possible de la première date utile du calendrier, à savoir le X-60.

C’est une date cruciale pour tout le reste de la procédure. Ce X-60 est le jour limite où l’employeur doit fournir toute une série d’informations, dont celles nécessaires à la détermination des unités techniques d’exploitation.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...

 


Si l’employeur le fait exprès, qu’il casque…

Par Heinz Evertz - Form'action André Renard

La notion de faute intentionnelle comme levier juridique pour améliorer la prévention des maladies professionnelles en entreprise ? Une approche syndicale du jugement Eternit.

Cela fait plus de cent ans qu’on le sait, l’amiante est une substance très dangereuse. L’inhalation de fibres d’amiante peut provoquer une asbestose et différents types de cancers, dont le mésothéliome, le cancer du poumon, le cancer du larynx et le cancer des ovaires.

Les risques de contracter ces maladies augmentent avec le nombre de fibres inhalées et il n’y a pas de niveau d’exposition en dessous duquel il n’y aurait pas d’effet néfaste sur la santé. Dans la plupart des cas, les symptômes ne se développent qu’après une longue période de latence de 20 à 40 ans, ce qui fait dire aux experts que l’amiante est comme une bombe à retardement. La communauté médicale est consciente des effets néfastes de cette substance depuis le début du XXe siècle, lorsque les premiers cas de mortalité liés à l’amiante ont été diagnostiqués et documentés.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


2030 : vers la fin du CDI en Belgique ?

Par Sandrine Bréda - Form'action André Renard

Pénuries de main d’œuvre, maladies longue durée, émergence de l’intelligence artificielle ou perte totale de sens : le monde du travail fait face aujourd’hui à de nombreux défis. A quoi ressemblera la vie professionnelle des Belges d’ici 2030 ? C’est ce que tente de dévoiler le réalisateur Guillaume Denil à travers son reportage[1] monitoré par Laurent Mathieu qui part à la découverte des jeunes mais également des travailleurs chevronnés qui ont décidé de se reconvertir radicalement, de dédier moins de temps au travail et plus au sens de leur vie, voir qui ont pris le parti de ne plus travailler du tout. Dans la mesure où l’adhésion à l’entreprise n’est plus une évidence ni pour les jeunes ni pour les salariés qualifiés, aujourd’hui, 2/3 des entreprises en Belgique peinent à trouver des profils adéquats pour leurs postes vacants. Que faire pour attirer ces précieux candidats mais surtout comment les garder ? Leurs attentes divergent-elles vraiment selon leur âge ?

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...

 


Les mesures et enjeux de la « réforme » des pensions adoptée en juillet 2023

Par Stéphane Balthazar - Form'action André Renard

Sommés régulièrement par la Commission européenne d’améliorer la trajectoire budgétaire de la Belgique et d’initier des réformes significatives dans des domaines majeurs (fiscalité, pensions, soins de santé, … , marché de l’emploi), les gouvernements au Fédéral de la décennie écoulée se sont contentés systématiquement d’une approche au « pas à pas » principalement en matière de réformes de la fiscalité et des régimes de pensions.

A ce titre, le gouvernement Di Rupo (décembre 2011-octobre 2014) avait relevé les conditions d’accès à la pension anticipée ! La coalition dite « suédoise » emmenée ensuite par Charles Michel (octobre 2014-octobre 2019) avait quant à elle, faut-il le rappeler, reculé l’âge de la retraite pour le porter progressivement à … 67 ans en 2030 ! Et bien que présenté par le Premier ministre Alexander De Croo (Open-VLD) et le PS comme une formidable avancée, en y regardant bien, l’accord arraché in extremis le 10 juillet dernier dans ce domaine particulièrement sensible a une portée plutôt marginale. De plus, cet accord est intervenu très tard. Trop tard. Car à dix mois de la fin de la législature 2019-2024, il ne reste manifestement plus de temps aux partis de la majorité au Fédéral pour prendre davantage de mesures de réforme plus amitieuses dans ce domaine.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...