Mobilité : un cas concret pour (essayer d’) avancer

Par Frédéric Tihon - Form'action André Renard

F. est un travailleur du secteur socioculturel actif dans une association d’éducation permanente. Il vit dans un petit village situé à l’ouest de la province de Liège et travaille dans le centre de la cité ardente. Depuis une vingtaine d’années, il utilise son véhicule personnel pour se rendre à son lieu de travail ainsi que là où son emploi lui impose d’être. Cinq jours par semaine, il accomplit les 25 kilomètres de l’allée et les 25 kilomètres du retour seul dans son véhicule. Les problèmes de mobilité –en vingt ans, il a constaté une explosion du nombre de véhicules sur les routes qu’il emprunte- ainsi que les enjeux climatiques et environnementaux l’ont incité à se poser des questions sur sa manière de se déplacer et sur les conséquences que les actes qu’il porte ont sur son environnement direct. La Semaine de la Mobilité (du 16 au 22 septembre en Wallonie et à Bruxelles) et le ramdam médiatique autour des moyens de transport alternatifs à la voiture unique ont achevé de le convaincre. À titre individuel, qu’est-il prêt à faire pour la mobilité et, plus globalement, pour l’environnement et le climat ?

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


La taxe kilométrique, bientôt une réalité à Bruxelles ?

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

Depuis plusieurs décennies, très régulièrement les politiques belges s’interrogent sur la mise en place d’une taxe kilométrique ou de « vignette » sans qu’un accord entre les Régions n’aient jamais finalement abouti. La pierre d’achoppement résidait notamment dans le fait que le Nord du pays plaidait pour la première solution, tandis que le Sud pour la deuxième. Pour rappel, en mai 2008, l’ancien ministre de la Mobilité (PS) Michel Daerden, rappelait son approbation pour la mise en place d’une vignette pour les véhicules légers pour autant que celle-ci ne coûte rien aux citoyens. Il envisageait alors en échange de cette nouvelle taxation, la fin de la taxe de la télé-redevance. Plus de dix ans après, la taxe kilométrique revient sur la table des négociations et plus précisément sur celle du gouvernement bruxellois. En effet, dans la nouvelle déclaration de politique régional bruxelloise présentée par le gouvernement Vervoot III en juillet dernier, on retrouve le souhait du gouvernement de conclure « un accord de coopération entre Régions visant à mettre en œuvre une tarification kilométrique intelligente des véhicules légers sur la zone métropolitaine ou l’ensemble du territoire national ». Le texte souligne que cette taxe à l’usage remplacerait la taxation actuelle. Si on lit entre les lignes, on comprend rapidement que l’objectif du gouvernement est de désengorger Bruxelles surtout aux heures de pointe. Elke Van den Brandt (Groen), ministre bruxelloise de la Mobilité, espère pouvoir conclure un accord avec les autres Régions, mais annoncé déjà que si cela n’est pas possible, un plan B est déjà prévu.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Le Ras-le-bol des infirmier(e)s : baromètre d’un métier sous tension

Etude par Marie Greffe- Form'action André Renard

Le malaise des infirmières et infirmiers n’est pas une chose nouvelle. Depuis de nombreuses années, le personnel des soins de santé est en souffrance dans nos hôpitaux, maisons de repos (MR) et maisons de repos et de soins (MRS), mais cette colère était restée contenue au sein des institutions jusqu’il y a peu. Les blouses blanches, exténuées, sont finalement sorties dans la rue pour exprimer leur désarroi face à un métier qu’elles n’arrivent plus à assumer. Début juin, à l’instar des jeudis en faveur du climat s’est déclenchée la contestation du personnel hospitalier : les mardis des blouses blanches. Mais qu’est-ce qui a mis le feu aux poudres? La réforme des hôpitaux ? Les nouvelles suppressions dans le budget des soins de santé décrétées par le gouvernement Michel ? Les nouveaux réseaux hospitaliers? Ou tout simplement s’agit-il de l’expression spontanée d’une marmite qui couvait depuis des années et qui a enfin trouvé l’espace pour exploser ?

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


La Wallonie s’engage dans le zéro déchet plastique à usage unique

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

En janvier 2018, l’Union européenne a adopté une nouvelle stratégie sur les matières plastiques. Cette démarche s’inscrivait dans le cadre d’une transition vers une économie circulaire (en produisant, utilisant et recyclant différemment). L’objectif était de faire en sorte que tous les emballages en plastique sur le marché européen soient recyclables d’ici à 2030 tandis que la consommation de plastique à usage unique soit réduite au maximum et l’utilisation intentionnelle de microplastique limitée.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Changement du code des sociétés : la réforme est-elle salutaire ?

Par Stéphanie Cutrona - Form'action André Renard

Début de l’année 2019, de nombreux changements sont entrés en vigueur notamment la réforme du code des sociétés. Celle-ci a pour but de moderniser, flexibiliser et simplifier les règles appliquées aux entreprises belges. De plus, le nouveau cadre réglementaire encouragera les nouvelles vocations entrepreneuriales, ce qui permettra de relancer l’économie belge. Toutes ces modifications de statuts vont s’établir dans une période « transitoire » de 5 ans. Pendant cette transition, de nombreux dirigeants devront revoir et adapter la forme juridique de leur entreprise. Le nouveau code des sociétés devra être d’application le 1er mai 2019. Les sociétés existantes auront pour obligation de s’aligner sur les nouvelles règles en vigueur jusque 2024, date ultime.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...