Fake news : le vrai et le faux
Solidarité versus charité

La guerre des mots comme forme de résilience face au langage du pouvoir

Par Delphine Dumont - Form'action André Renard

MotsWEBLes mots! On en utilise tout le temps, ils sont omniprésents. On en manque, on cherche, on les pèse et parfois-même, il nous arrive de jouer avec. On les utilise pour exprimer une idée, une pensée, mais pas que, puisqu’on en “use” aussi pour ne rien dire. Certains sont dit un peu vite, d’autres ont du mal à sortir. Ils touchent, ils comptent ou sont comptés. Mot d’amour, mot doux, mot de passe, mot-clé, mot-valise. Ils ont le pouvoir de provoquer une réminiscence, ils évoquent un souvenir. Il y a ceux qui sentent bons et puis il y a ceux qui puent. Du moins c’est l’idée qui a germé dans la tête de l’auteur Des mots qui puent, Olivier Starquit que nous avons eu la chance de rencontrer à l’occasion d’une formation organisée à la Form’Action André Renard et au cours de laquelle il nous a fait part de ses recherches à propos du rôle des mots dans la société.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.