2030 : vers la fin du CDI en Belgique ?
Élections sociales 2024 : ce qu’il faut savoir sur les fameuses « UTE »

Si l’employeur le fait exprès, qu’il casque…

Par Heinz Evertz - Form'action André Renard

La notion de faute intentionnelle comme levier juridique pour améliorer la prévention des maladies professionnelles en entreprise ? Une approche syndicale du jugement Eternit.

Cela fait plus de cent ans qu’on le sait, l’amiante est une substance très dangereuse. L’inhalation de fibres d’amiante peut provoquer une asbestose et différents types de cancers, dont le mésothéliome, le cancer du poumon, le cancer du larynx et le cancer des ovaires.

Les risques de contracter ces maladies augmentent avec le nombre de fibres inhalées et il n’y a pas de niveau d’exposition en dessous duquel il n’y aurait pas d’effet néfaste sur la santé. Dans la plupart des cas, les symptômes ne se développent qu’après une longue période de latence de 20 à 40 ans, ce qui fait dire aux experts que l’amiante est comme une bombe à retardement. La communauté médicale est consciente des effets néfastes de cette substance depuis le début du XXe siècle, lorsque les premiers cas de mortalité liés à l’amiante ont été diagnostiqués et documentés.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.