PFAS : la pollution silencieuse

Une vis serrée comme jamais

Par Fabrice Jacquemart, Directeur de la Form'action André Renard

Dans les semaines qui viennent, le conseil européen pourrait contraindre les Etats membres de l’Union européenne à réduire collectivement leurs budgets de plus de 100 milliards d’euros par an, dès 2025. Pour la Confédération européenne des Syndicats, cela signifiera « un grand nombre de suppressions d’emploi, des salaires plus bas et des conditions de travail plus mauvaises, ainsi qu’un sous-financement accru des services publics ».

Les enjeux

Ce qui est en jeu est colossal : il ne faut pas avoir peur des mots. Ce qui est derrière la porte, c’est peut-être le plus gros épisode d’austérité budgétaire depuis les années 90 et le Plan global de Dehaene. Dehaene rabotait les allocations sociales de 75 milliards. Cette fois, il est question de 30 milliards. Sauf que Dehaene parlait en francs. Cette fois, on parle en euros. Ce qui est sur la table, c’est une réduction des dépenses de l’Etat de 10 % sur 4 ans. Sans augmentation des recettes.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.