Les cancers professionnels : des maladies évitables qui coûtent très cher à nos sociétés

Par Tony Musu, ETUI

CancerWEBPremière cause de mortalité au travail, les cancers professionnels engendrent des coûts importants pour les travailleurs, les employeurs et les systèmes de santé dans tous les pays européens. Ce sont les travailleurs et leurs familles qui en supportent la quasi-totalité. Le processus de révision de la directive Cancérogènes, enfin réamorcé, devrait contribuer à diminuer le nombre de victimes et les coûts associés.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


La CCT 39 comme levier pour un nouveau pacte social?

Par Heinz Evertz, Form'action André Renard

Cct39WEBDans le cadre des résolutions de son congrès de juin 2018, la FGTB revendique « davantage d’emprise sur les processus de changement au sein des entreprises. Les représentants des travailleurs doivent être informés au préalable des investissements planifiés et des conséquences possibles sur l’organisation du travail et pouvoir formuler des propositions (alternatives) en la matière ». A cette finalité la FGTB estime que la CCT 39 doit être évaluée et améliorée de façon à devenir un véritable levier syndical pour la compréhension, l’anticipation et le pilotage des changements. L’objectifs de la présente analyse est de rappeler le contenu de cette fameuse CCT 39 et de la placer dans le contexte actuel.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


La Cct 90 et ses avantages non récurrents liés aux résultats

Par Raphaëlla D’Amico, Form’action André Renard

Cct90WEBDans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord interprofessionnel (AIP) 2007-2008, les interlocuteurs sociaux ont adopté les grandes lignes d’un nouveau dispositif en faveur des avantages liés aux résultats appelé « avantages non récurrents liés aux résultats » . Depuis le 1er janvier 2008, les employeurs ont en effet la possibilité d’accorder à leurs travailleurs un avantage (bonus) qui est lié aux résultats de l’entreprise ou à la réalisation d’objectifs collectifs. Ceux-ci doivent être fixés de manière anticipée et leur réalisation doit être incertaine. L’octroi de cet avantage peut faire l’objet, sous certaines conditions, d’un traitement social et fiscal avantageux.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Citéa, une alternative chaudement recommandée à la froid(e)ur des agences d’outplacement

Par Delphine Dumont, Form'action André Renard

CiteaoutplacementWEBDans un précédent article de D’autres Repères, nous avons tenté de faire la lumière sur la législation concernant l’outplacement. Nous avons vu que le travailleur licencié et, a fortiori la délégation syndicale, devaient être attentif à un certain nombre de choses pour éviter de se retrouver sur le carreau sans allocation de chômage. En même temps que les lois se précisaient sur le sujet, un grand nombre d’agences d’outplacement ont vu le jour pour - soi-disant - venir en aide à ces travailleurs. Depuis, des preux chevaliers des temps modernes, costumes-cravates, petite attaché-case à la main gauche, IPhone à la main droite, à coup d’arguments graphiques sur Power Point, tentent de convaincre les malheureux licenciés de les suivre parce qu’ils “seront les seuls à pouvoir les sauver”. Or, on s’est rendu compte que le sort de ces travailleurs sans emploi leur importait peu. Derrières ces agences se cachent - ou pas - des entreprises spécialisées dans l’interim. Soit des boîtes où le social n’est qu’un simulacre, un apparat pour cacher leur véritable objectif: faire du fric. 

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Entre le « cash for car » et le budget mobilité, votre portefeuille balance.

Par Raphaëlla D’Amico, Form’action André Renard

VoitureWEBCela aurait pu être le titre d’une production hollywoodienne mais non.

Le 15 mars dernier, la Chambre des représentants adoptait le projet « cash for car », c’est-à-dire le système qui permet aux salariés de renoncer à leur voiture de société en échange de sa valeur. Cette mesure fait partie d’un arsenal de mesures qui visent à inciter les salariés à troquer leur voiture de société contre des solutions plus écologiques. La Belgique est pressée par l’Europe afin qu’elle diminue drastiquement le parc des voitures de sociétés en vue de favoriser un environnement plus sain.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Travailleurs et consommateurs: même combat? Les cas des substances chimiques présents dans les vêtements

Par Heinz Evertz, Form'action André Renard

VetementWEBDe nombreuses études démontrent le coût écologique du secteur du vêtement en matière de consommation d’eau, d’utilisation de pesticides et de polluants déversés dans l’eau, mais mettent bien moins en évidence d’autres facteurs tels que les perturbateurs endocriniens et la présence de certaines substances allergènes, mais aussi cancérigènes, dans les vêtements.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Révision de la directive sur les cancers au travail: une bataille politique de longue haleine

Par Laurent Vogel, Etui

CancerproWEBLes cancers causés par le travail sont devenus un des principaux chantiers législatifs en matière sociale dans l’Union européenne. La révision en cours de la directive est déjà une victoire pour le mouvement syndical, dans un contexte globalement défavorable. Jusqu’où ira la révision ?

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Quel sera l’impact de la nouvelle règlementation général de la protection des données sur les relations du travail ?

Marie Greffe, Form'action André Renard

RGPD-travail.WEBDans un précédent article , nous nous sommes intéressés à la nouvelle réglementation européenne sur la protection des données (RGPD). Nous avons tenté de comprendre les nouvelles mesures imposées aux entreprises, PME, ASBL , services publics ou toutes autres entreprises qui collectait des données afin les utiliser par la suite pour ses activités commerciales ou de services. Dans ce deuxième volet, nous allons nous concentrer sur l’impact de la réglementation sur les relations du travail. En effet, le RGPD devra être pris en compte par les gestionnaires des ressources humaines dans les entreprises, car toutes les informations reprises dans leur base de données concernant leurs salariés relèvent également du nouveau code puisque ce sont aussi des données personnelles.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Le RGPD : l’Europe se met au contrôle des données

Marie Greffe - From'action André Renard

RGPD.WEBNous vivons dans un monde informatisé de toutes parts. Internet a pris place à nos côtés dans la sphère professionnelle et privée. Entre les ordinateurs au travail, les consoles de jeux connectées, les tablettes ou encore les smartphones. Pas de doute nous évoluons dans une sphère hyperconnectée. Chaque fois que nous nous connectons sur le net nous laissons des traces, notre adresse IP (code de reconnaissance de l’outil que nous utilisons pour aller sur internet). Nous laissons également une emprunte en allant sur différents sites ou tout simplement en nous inscrivant à une newsletter ou en acceptant une carte de fidélité dans un magasin quelconque. Nous y laissons nos données personnelles : nom, prénom, adresse, mail, gsm, etc. tout ce que la fiche de renseignements nous demande pour que nous puissions avoir accès à l’objet désiré.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Carrefour, ton univers impitoyable !

Par Marie Greffe, Form’action André Renard

CarrefourWEBMardi 23 janvier 2018 sonne à présent comme une date noire dans l’histoire de Carrefour en France et en Belgique. Le patron de l’enseigne de la grande distribution, Alexandre Bompard a présenté son plan de transformation de l’entreprise « Carrefour 2022 » qui doit permettre au distributeur de devenir le « leader mondial de la transition alimentaire pour tous ». A la clé, en France, 2.400 emplois supprimés sur 10.500, jugés « démesurés » par rapport à la concurrence. Autre décision, la vente de 273 ex-magasins Dia (sur 600), soit 2.100 emplois supplémentaires à la casse. Bompard annonce en plus des réductions de coûts de 2 milliards d’euros par an sur la logistique et les coûts de structure. Le groupe veut recentrer ses activités et accroître son chiffre d’affaires sur ses activités en ligne afin d’atteindre les 5 milliards d’euros. Pour ce faire, il va investir 2,8 milliards d’euros dans le numérique afin de combler son retard en la matière.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...