La neutralité de l’Etat, t’y « croix »?

Delphine Dumont (FAR), en collaboration avec Max Rensonnet, administrateur au Centre d’action laïque de la province de Liège

EutrioWEBOn oppose souvent laïcité à religion. Il y a ceux qui croient en un (ou plusieurs) dieu(x): les croyants. Et ceux qui n’y croient pas. Ceux-là sont souvent appelés « les laïcs ». Arrêtons-nous sur ce terme. Il est souvent utilisé pour qualifier l’Etat belge. Ne dit-on pas que la Belgique est un Etat laïque ? Cela voudrait-il dire qu’il est neutre ? Et si c’est le cas, cette neutralité existe-t-elle vraiment ? Il semble en effet que l’Eglise catholique ait encore une certaine influence dans notre pays, non ? Vivons-nous dans un Etat laïque alors ? Mais d’abord ça veut dire quoi "être laïque" ? Et qu’entendons-nous par laïcité? Et si nous tentions de faire la lumière sur toutes ces interrogations ?

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Femmes et travail : une lutte sans fin

Marie Greffe, 6com.be (Form’Action André Renard)

FemmeWEBEn Belgique, si le taux d’emploi des femmes a augmenté ces vingt dernières années de 12 %, les inégalités salariales n’ont pas proportionnellement diminué de la même manière. En effet, elles ont plutôt tendance à stagner. Les femmes en Belgique gagnent 20 % par an de moins que leurs collègues masculins, soit 10 % de moins à l’heure. Selon le rapport sur l’écart salarial entre les femmes et les hommes dans l’Union européenne , sur le marché du travail, les femmes écopent d’une double peine en terme de salaire : elles ont un salaire moyen inférieur aux hommes (fait pourtant interdit par le Traité de Rome signé en 1957 qui garantit l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes pour un travail égal ) et travaillent plus souvent à temps partiel donc elles ont un salaire mensuel inférieur aux hommes. Les secteurs dans lesquelles elles sont les plus nombreuses sont ceux de l’éducation, de la santé, de l’action sociale, du commerce de détail et de l’hôtellerie tandis que les hommes sont plus présents dans la construction, le transport, la communication, etc. Les secteurs et la place à laquelle elles sont employées influencent également leur salaire, c’est ce qu’on appelle la ségrégation horizontale.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Travailler c’est trop dur, demander la charité… et si on parlait du revenu universel ?

Gérald Jamsin-Leclercq, Form’action André Renard

Revenu-de-baseWEB
300€, 500€, 800€, 1000€, qui dit mieux ? Le revenu de base, aussi appelé allocation universelle, revenu d’existence ou encore revenu de base inconditionnel, fait épisodiquement parler de lui. Sorte de Win for Life , il se définit comme un revenu versé par une communauté politique à tous ses membres, sur une base individuelle, sans condition de ressource ni obligation de travail. Une idée à priori séduisante, qui a ses défenseurs aussi bien à gauche qu’à droite de l’échiquier politique mais qui a aussi de virulents détracteurs, dont les organisations syndicales…

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Déconstruisons quelques mythes flamingants

Par Gérald JAMSIN-LECLERCQ, Form’action André Renard

Gérald2WEBÉcrire sur le nationalisme flamingant quand on est Belge francophone est un exercice hautement périlleux. Le contexte de crispations communautaires rend toute tentative d’analyse suspecte et partiale. Il est pourtant nécessaire de déconstruire une imagerie qui a peu de rapport avec la réalité. Nous traiterons ici de « l’inacceptable domination historique » des Wallons sur les Flamands, des abus de pouvoir des officiers francophones de 1914-1918,… À cela on peut encore ajouter la Bataille des Eperons d’Or, un conflit entre pauvres Flamands et riches francophones qui date de… 1302. Sur quoi repose en fait le nationalisme flamand ? Ne serait-il pas légitime ? Ou au contraire ne repose-t-il pas sur de mauvaises fables et des interprétations historiques tendancieuses ? Sans oublier les clichés contemporains : ce maudit Wallon beau parleur, paresseux, qui vit au crochet d’une Flandre riche et laborieuse… Sorte de remake « made in Belgium » de « la cigale et la fourmi ».

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Rien que de bonnes nouvelles !

Par Gérald JAMSIN-LECLERCQ, Form’action André Renard 

Illustration-article-bonnes-nouvelles.WEBFaire grève et manifester ne sert à rien ! Ce sont les multinationales qui dirigent le monde ! C’est « l’Europe » qui décide, les Etats n’ont plus de pouvoir ! On a vécu au-dessus de nos moyens, l’austérité est un mal nécessaire ! On ne peut pas lutter contre la puissance de la finance internationale ! On ne peut rien contre les dictatures ! etc… Autant d’affirmations fatalistes qui reposent sur des croyances. Partout dans le monde des citoyens, des anonymes, luttent au quotidien contre l’injustice, pour leur liberté, pour leurs droits, pour leur dignité. Bonnes-nouvelles.be, un site web et une newsletter, se sont donnés pour mission de rendre visible les combats qui conduisent à de petites et de grandes victoires. Et cela pour lutter contre la résignation et comme sources d’inspiration pour nos actions individuelles et collectives.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Mesures gouvernementales : quand l’équipe de Charles Michel joue « au petit chef »

Propos du secrétaire général de la FGTB wallonne, Thierry Bodson, recueillis par Marie Greffe (6com.be - FAR) lors de la conférence/débat organisée par l’USC locale de Saint-Remy (Blegny) le 15 mars dernier, en présence du bourgmestre de Blegny Marc Bolland (PS).

BodsonWEBIl est important de contextualiser et de rappeler ce qui a provoqué les mobilisations syndicales du mois de novembre et décembre, et la raison d’un nouveau plan de mobilisation qui est en train de se construire et partiellement révélé lors de la concentration du 11 mars dernier à Bruxelles, afin de mieux comprendre la protestation syndicale actuelle, explique Thierry Bodson, le secrétaire général de la FGTB wallonne. En deux mots, ce qui a provoqué la mobilisation de la fin de l’année 2014, une des plus importantes depuis la Seconde Guerre mondiale, est que le gouvernement, dans sa déclaration de politique générale, n’est pas venu avec deux ou trois, ou quatre mesures injustes et impopulaires, mais avec une véritable liste des horreurs. Très objectivement, il est en effet difficile de voir quelles sont les décisions envisagées par l’équipe de Charles Michel (MR) qui sont positives pour le monde du travail.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


L’allégorie de la caverne 2.0 : l’allégorie du canapé

Par Gérald JAMSIN-LECLERCQ, Form’Action André Renard

CaverneWEBL’allégorie de la caverne de Platon fait partie des classiques de la philosophie. Il s’agit d’une situation imaginaire racontée au cours d’un dialogue où des êtres sont enchaînés dans une caverne de manière à ne pouvoir voir que le fond de celle-ci. Ils ont toujours vécu de cette façon, ils n’ont jamais perçu ce qui se passe près de l’entrée, ils ne connaissent que des ombres projetées et des bruits renvoyés par la paroi de la caverne. Pour eux, la « réalité » se réduit à ces ombres bougeant sur le mur et des bruits qui les accompagnent. Au travers de cette représentation, Platon nous montre le chemin qu’il faut parcourir pour parvenir à la vérité (dans le sens de réalité), en opposition aux illusions. La vérité réside dans le monde intelligible (extérieur de la caverne) et on ne peut y arriver que progressivement, par étapes.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Le syndicalisme, et le syndicalisme européen en particulier, a-t-il encore un avenir? Quelques réflexions en marge du 40ème anniversaire de la CES

Par Christope DEGRYSE - ETUI

CeswebAu cours des deux ou trois dernières décennies s'est développé un discours de délégitim ation de l'action collective. Ce discours - les grèves ne sont-elles pas des combats d'arrière-garde, des perturbations dans l'organisation bien huilée de la société? - est parvenu à atteindre de nombreuses cibles. Les organisations syndicales n'ont-elles pas elles-mêmes de plus en plus de mal à recruter ? Ne dit-on pas que les salariés, surtout les plus jeunes d'entre eux, sont davantage enclins à l'individualisme qu'à l'action collective, ou au « combat pour le respect de droits fondamentaux reconnus dans les conventions internationales » que menaient leurs aînés ?

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Les « Yaka » et leurs indispensables boucs émissaires -Populisme deuxième partie-

Par Gérald JAMSIN-LECLERCQ, Form’Action André Renard.

YakawebCet article s’inscrit dans la continuité de l’article « Le populisme à toutes les mauvaises sauces » . Si « Yaka » est le nom d’une peuplade d’Afrique centrale, c’est peut-être aussi la forme que prendra l’expression « il n’y a qu’à » dans deux ou trois réformes de la langue française, tant son usage est malheureusement courant. Soyons donc avant-gardiste et utilisons la forme future d’une expression qui permet, associée à un coupable désigné, de régler « semble-t-il », en un clin d’œil, tous les problèmes de société… Analyse.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...

 


Le populisme à toutes les mauvaises sauces

Par Gérald Jamsin-Leclercq – Form’Action André RENARD

Mauvaise-sauceWEB« C’est du populisme », une expression décidément très à la mode qui aujourd’hui désigne tout et son contraire. Avec une constante, celle de discréditer, de connoter négativement les propos ou les arguments d’un tiers. C’est peut-être aussi une façon simple et efficace pour faire l’économie d’un débat et de toute remise en question… Mais au fait, c’est quoi le populisme ?

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...