Les entreprises récupérées: Argentine, une expérience qui s'installe dans la durée

Par Marie Greffe - 6com.be (FAR)

MNERWEBDepuis plusieurs années, le phénomène bien particulier des entreprises récupérées a pris forme en Argentine. Il s’agit en fait d’une pratique combinant l’occupation par les salariés de leur entreprise en faillite ou fortement endettée, et puis, de la gestion des outils de production et de son fonctionnement par les travailleurs eux-mêmes. C’est à partir de 1950 environ que la gestion de ces espaces de production a débuté sous l’impulsion de l’Union ouvrière de la Métallurgie (UOM). Elle concernait à la base principalement des entreprises métallurgiques de la banlieue sud de Buenos Aires (capitale de l’Argentine). Très rapidement, l’UOM a plaidé en faveur de l’occupation des espaces de production et la mise en place de coopératives de travail afin de lutter contre les faillites d’entreprise. A partir de la moitié des années 90’ et surtout dans les années 2000, cette revendication a été particulièrement suivie en Argentine. Les occupations d’usine ont été principalement concentrées autour de Buenos Aires, mais d’autres régions ont également été touchées. Elles visaient principalement des PME d’une cinquantaine de travailleurs actifs au niveau de la production dans l’industrie métallurgique, frigorifique, textile, plastique, alimentaire et graphique.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


La Grèce a donné son nom à l'Europe. Aujourd'hui, elle en révèle la nature...

Par Daniel Richard, Secrétaire interprofessionnel de la FGTB Verviers.

GreceWEB« Depuis mai 2010, la Grèce applique un programme d’ajustement macroéconomique qui est la condition à laquelle elle reçoit une « aide financière » du Fonds Monétaire International, de quatorze Etats membres de la zone euro, représentés par la Commission européenne, le Fonds européen de stabilité financière et la Banque Centrale Européenne. Ce programme consiste en des mesures néolibérales telles que la diminution des dépenses, des licenciements massifs dans le secteur public, la dérégulation systématique du secteur privé, des augmentations d’impôts, des privatisations et des changements structurels (…). Ces mesures imposées au niveau international, censées ramener le déficit budgétaire et la dette publique du pays à un niveau soutenable, ont précipité l’économie dans une profonde récession – la plus longue qu’ait connue l’Europe en temps de paix. Des millions de personnes se sont retrouvées sans emploi et dans une situation d’exclusion sociale et de pauvreté, tandis que les droits humains, en particulier les droits économiques et sociaux, ont été foulés au pied. »

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


L’Allemagne se dote d’un nouveau cadre pour la représentativité syndicale. Quels enjeux pour les syndicats allemands ?

Par Heinz Evertz, Form’Action André Renard

Manif-germany432WEBL’Allemagne vient de se doter d’une loi destinée à encadrer la représentativité syndicale. Le texte vise à juguler les conflits sociaux qui se sont multipliés ces derniers mois, à l’appel de syndicats catégoriels. Au lendemain d’un énième conflit au sein de la compagnie ferroviaire publique Deutsche Bahn, le Bundestag, la chambre basse du Parlement, a adopté cette loi dite de l’unité tarifaire à une large majorité (444 voix pour, 126 contre, 16 abstentions). Elle pourrait entrer en vigueur au plus tôt le 1er juillet 2015.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


« La représentation des travailleurs dans le collimateur… »

Par heinz Evertz - Form'action André Renard

Union-bustingWEBEn avril 2014, la fondation Otto Brenner, un institut de recherche allemand proche du syndicat IG Metall, a publié une étude consacrée à l’« Union-busting en Allemagne». Ces pratiques antisyndicales utilisées jadis dans les pays anglo-saxons qui se sont également élargies à d’autres pays à travers la mondialisation. C’est aux Etats-Unis et au Royaume-Uni que les méthodes patronales visant à supprimer toute influence syndicale dans les entreprises ont été perfectionnées, au travers notamment de véritables campagnes de dénigrement des syndicats mises au point par des avocats spécialisés ou des cabinets de consultance.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


La course folle à la résorption de la dette publique

(Ce texte est la retranscription des propos tenus par Oliver Bonfond, économiste au Cepag, dans une capsule vidéo du même nom diffusée au congrès statutaire de la MWB-FGTB des 4 et 5 septembre 2014 ).

Depuis quelques années, les gouvernements européens nous affirment :  que les peuples européens ont vécu au-dessus de leurs moyens,  que l’État a trop dépensé en sécurité sociale, en chômage, en service public, en soins de santé, en éducation,  que c’est donc pour cette raison que les États sont aujourd’hui surendettés,  qu’il est donc absolument nécessaire d’assainir les finances publiques et de réduire la dette publique si on veut repartir sur de bonnes bases et retrouver le chemin de la croissance économique. Toutes ces affirmations sont très largement fausses et il est très important de les déconstruire, mais ce n’est pas le sujet de cette intervention. Ce que je veux montrer, c’est que les politiques appliquées aujourd’hui par les dirigeants européens en matière de réduction de dettes sont non seulement dangereuses, mais aussi totalement inefficaces.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


«Tourisme social»: un débat qui remet en cause la couverture de la sécurité sociale !

Par Heinz EVERTZ, Form’Action André Renard

SisWEBAlors qu'une majorité de l'Europe célébrait l'Armistice de la Première Guerre Mondiale, la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE) a délivré une décision qui concerne le cas d’une Roumaine de 25 ans habitant en Allemagne. Elle a fait toute sa scolarité en Roumanie, mais n'a jamais obtenu de diplôme. Elle n'a aussi jamais travaillé ni cherché d'emploi. En 2009, elle a eu un fils et vit aujourd'hui avec lui chez sa sœur à Leipzig. Tous les mois, elle reçoit des allocations familiales sur base d'un certificat de résidence de durée illimitée qui lui a été octroyé en 2011. L'affaire dont s’est occupée la CJUE résulte d'un conflit entre cette personne et l'agence de l'emploi de Leipzig qui avait refusé sa demande d'allocation de subsistance minimale (l’équivalent du revenu minimal d’insertion belge).

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


L’initiative citoyenne européenne. Un outil réellement au service des citoyens ?

Par Heinz Evertz, Form'Action André Renard

Stop-ttipWEBLes traités entre l’Union européenne, les États-Unis et le Canada (dénommés TTIP et CETA) provoquent une forte opposition en Europe, aux États-Unis et au Canada. À travers de nombreuses actions, de plus en plus de citoyens expriment leur inquiétude par rapport au pouvoir sans précédent que ces traités accorderont aux multinationales, du risque de libéralisation de services publics et d’affaiblissement des droits des travailleurs et normes environnementales. Un des moyens d’action choisis par une alliance de plus de 240 mouvements citoyens à travers l’Europe a été celui d’organiser une « Initiative citoyenne européenne». Le présent article traitera de l’« Initiative citoyenne européenne » (Stop TTIP) comme moyen d’action pour contrer des décisions politiques qui se prennent au niveau européen.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Brésil: la Coupe du Monde 2014, bien plus qu'une histoire de foot...

Etude de Marie Greffe - 6com.be (FAR)

CoupeWEBL’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva (Parti des travailleurs) s’est battu pendant des années pour obtenir la Coupe du Monde de 2014. En 2007, quand la Fifa a attribué le fameux sésame à son pays, il a versé une larme tellement l’émotion pour le chef d’Etat était grande. Il explique ne pas avoir été motivé par des intérêts politiques ou économiques, mais par ce que le football représentait pour le peuple brésilien. A la base, il a été soutenu par le peuple dans sa conviction que ce genre de manifestation ne devait pas être réservée seulement aux « pays riches », car le football est le seul sport authentiquement universel, pratiqué par tout le monde quelles que soient la classe sociale, les origines ethniques, les cultures, les religions et ce, dans tous les pays du monde. Le Brésil est le pays du football, de la musique et du carnaval. Le football est d’ailleurs considéré bien souvent par les Brésiliens plus comme une passion nationale que comme un sport. Et, il a permis, selon Lula, pendant des années, aux afro-américains de lutter contre la discrimination raciale. Grâce au football, le Brésil a réussi à sortir de « son esprit de servilité volontaire » dans lequel il était plongé suite à son héritage de de colonie portugaise (1500-1822) et à appliquer ce nouvel esprit conquérant à d’autres défis tels que la réduction de la pauvreté, le redressement de son économie, l’amélioration de ses infrastructures, etc.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Le syndicalisme, et le syndicalisme européen en particulier, a-t-il encore un avenir? Quelques réflexions en marge du 40ème anniversaire de la CES

Par Christope DEGRYSE - ETUI

CeswebAu cours des deux ou trois dernières décennies s'est développé un discours de délégitim ation de l'action collective. Ce discours - les grèves ne sont-elles pas des combats d'arrière-garde, des perturbations dans l'organisation bien huilée de la société? - est parvenu à atteindre de nombreuses cibles. Les organisations syndicales n'ont-elles pas elles-mêmes de plus en plus de mal à recruter ? Ne dit-on pas que les salariés, surtout les plus jeunes d'entre eux, sont davantage enclins à l'individualisme qu'à l'action collective, ou au « combat pour le respect de droits fondamentaux reconnus dans les conventions internationales » que menaient leurs aînés ?

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...