Réforme fiscale : Van Peteghem (CD&V) propose trois paquets de mesures

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

Au début de la législature, des promesses quant à une nouvelle réforme fiscale ont été faites. Le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem (CD&V) vient de tenir ses engagements en remettant une copie de son projet de réforme au gouvernement fédéral et aux interlocuteurs sociaux.

On y retrouve trois paquets de mesures. Le premier a trait aux revenus du travail. Le second aux revenus du patrimoine. Le troisième à la consommation. Le ministre explique que l’objectif de la réforme est double. D’une part, de déplacer une partie de la charge fiscale qui pèse sur le travail vers le patrimoine et la consommation, et d’autre part, concernant le patrimoine et la consommation, d’élargir la base imposable et de réduire les tarifs quand c’est possible.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Elections législatives françaises : Macron perd la majorité absolue

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

Le deuxième tour des élections législatives françaises était très attendu ce dimanche 19 juin au vu des résultats très serrés du premier tour1. L’enjeu était de taille pour Ensemble !, le parti d’Emmanuel Macron, talonné au premier tour par la Nupes de Mélenchon et consorts. Sa majorité absolue du dernier quinquennat n’était plus trop certaine de pouvoir être reconduite. Du côté des ministres, rappelons – le, la pression était à son maximum puisqu’en cas de défaite électorale dans leur circonscription, leur démission devenait alors inéluctable. On le comprend, ce deuxième tour était au centre de toutes les discussions depuis les résultats du premier tour. La semaine séparant les deux échéances a d’ailleurs été le théâtre d’une réelle campagne électorale digne d’une campagne présidentielle de la part de tous les candidats.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Elections législatives françaises : la Nupes devance la Macronie au premier tour

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

Sept semaines après l’élection présidentielle française qui a vu la réélection d’Emmanuel Macron, les Français ont été invités à se rendre aux urnes ces 12 juin et 19 juin afin de procéder à l’élection des 577 députés qui siègeront à l’Assemblée nationale pour les cinq prochaines années. La nouvelle Assemblée devrait entrer en fonction le 22 juin.

Le scrutin se déroule ici aussi en deux tours, comme pour les élections présidentielles. 

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF....


Belgique, Wallonie: des modes d'emploi pour soutenir la relance économique

Par Stéphane Balthazar - Form'action André Renard

En décembre 2020, les dirigeants des vingt-sept pays européens, le Parlement européen et la Commission européenne ont adopté un plan de relance considérable afin d’aider les Etats membres de l’Union européenne (UE) à réparer les dégâts économiques et sociaux causés par la pandémie de Covid-19. Et rendre les économies et les sociétés des pays de l’UE plus durables, plus résilientes et mieux préparées pour faire face aux défis posés par la transition écologique et les adaptations technologiques et numériques.

S’appuyant sur un budget à long terme (2021-2027) et le dispositif Next Generation EU - l’instrument temporaire constitué pour y stimuler la reprise économique et industrielle -, ce plan constitue le plus vaste ensemble de mesures de relance socio-économiques conçu et financé en Europe depuis la naissance des Communautés européennes au début des années 1950. Cet ensemble représentant une manne financière de près de 1.800 milliards d’euros entend participer significativement et durablement à la modernisation des économies des États membres de l’UE. Et ce, en renforçant les moyens dédiés principalement à la recherche et l’innovation, à la lutte contre le réchauffement climatique en œuvrant à la décarbonisation de l’économie, à la protection de la biodiversité, mais aussi aux transitions numériques.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...

 

 


Crisette wallonne : les tensions au sein du MR ont fait vaciller l’accord de gouvernement

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

La Belgique, terre du surréalisme, n’a peut-être jamais aussi bien porté ce titre qu’aujourd’hui. Cette tendance à la belge vient de s’inviter au niveau wallon. S’il n’est pas inhabituel que des tensions surviennent entre des partis de la majorité sur des dossiers sensibles, ici ce sont des tensions au sein même d’un des partenaires du gouvernement qui ont fait tanguer le bateau. Dans le cas qui nous occupent, PS et Ecolo soutiennent le projet de décret du ministre MR. Les tensions sont le fait du groupe MR orchestré par le président de parti himself.

Le psychodrame a éclaté lundi 6 décembre en commission du Budget autour du décret « pour un impôt plus juste » du ministre wallon des Finances Jean-Luc Crucke (MR). Lors de la présentation de ce dernier, le ministre a expliqué que son projet de décret était destiné à lutter contre les abus fiscaux. Les axes principaux de la réforme sont les droits de donations, les assurances-vie et les véhicules utilitaires. Les critiques portées par son groupe politique et son président de parti ont mis à mal le parcours législatif du décret, mais également le ministre libéral qui laissera d’ailleurs entendre que si son texte était rejeté par son propre groupe politique, il envisagerait de démissionner de ses fonctions.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Colloque : L'extrême droite décomplexée

Par Philippe Bordignon - Pour la FGTB Liège-Huy-Waremme

Le jeudi 2 décembre, à la Cité Miroir, le Centre régional d’intégration de personnes étrangères ou d’origine étrangère (Cripel) organisait un colloque consacré à la montée des extrêmes droites en Europe et aux États-Unis.

Ainsi, ce sont quatre éminents spécialistes qui se sont succédés pour évoquer les structures et stratégies des diverses formations qualifiées pudiquement par les médias mainstream de droite populiste. Surtout, évoquer leurs évolutions afin de paraître plus respectables aux yeux du grand public et, donc, des électeurs. Plus retors, plus ambigus, plus difficiles à appréhender idéologiquement, les partis d’extrême droite ont, un peu partout dans le monde, effectué une mue leur offrant le bénéfice de la banalisation de leur idées autrefois jugées imbuvables.

Toutefois, si la forme s’est renouvelée au point de brouiller les traditionnelles clefs d’appréhension et de compréhension, le fond n’a, in fine, pas résolument varié.

Retour sur une journée de réflexion riche en enseignements…

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Pension- A quoi devons-nous, nous attendre ?

Par Raphaëlla D'Amico - Form'action André Renard

La ministre des Pensions Karine Lalieux (PS) a dévoilé son projet de réforme

Après quasi un an de préparation, la ministre Karine Lalieux a, comme elle l’avait annoncé, dévoilé les grandes lignes de son projet de réforme des pensions . Celui-ci vise à renforcer "la justice sociale, soutenir l’emploi et redonner confiance aux citoyens, grâce à un système plus lisible".

Maintien du relèvement de l’âge de la retraite mais instauration d’un « Âge de la retraite souple »

Pour rappel, l’âge légal de la pension reste de 66 ans en 2025 67 ans en 2027 C’est le gros point de la réforme des pensions. Si la ministre ne touche pas à l’âge légal de la pension qui reste à 65 et 67 ans, ce que déplore les organisations syndicales, la ministre propose en revanche d’instaurer un "âge de la retraite souple". Actuellement, un travailleur peut prendre sa pension anticipée à 63 ans et 42 ans de carrière, à 61 ans et 43 ans de carrière ou encore à 60 ans et 44 ans de carrière. Nouveauté : la ministre entend assouplir l’âge de la retraite anticipée. Tous ceux qui afficheront 42 ans de carrière à leur compteur pourront désormais accéder à la retraite anticipée dès 60 ans. Concrètement, la ministre instaure une pension anticipée pour tous les Belges (salariés, fonctionnaires statutaires et indépendants) dès 60 ans à condition d’avoir une carrière de 42 ans.

Cette analyse vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Poussée par la flambée des prix de l’énergie, l’inflation est de retour et à son plus haut niveau depuis 2012. Une situation préoccupante qui semble partie pour durer !

Par Stéphane Balthazar - Form'action André Renard

Depuis le début du mois de septembre, il n’y a pas un jour où la presse ne souligne le retour en force de l’inflation. Le taux d’inflation en zone euro a dépassé le seuil des 3 % en septembre sur une période de douze mois. Il s’agit du plus haut niveau atteint depuis l’automne 2008 ! Et ce sont surtout les flambées récentes des prix des énergies, mais aussi celles des matières premières, qui expliquent ce retour soutenu de l’inflation. Un phénomène pour le moins préoccupant car, pour de plus en plus d’économistes, il semble parti pour durer et agite le spectre d’une véritable crise énergétique internationale. Une situation critique qui exige une intervention urgente et adaptée de la part des autorités publiques, pour protéger en priorité les secteurs économiques les plus exposés et les ménages les plus fragiles. Certains grands pays européens comme la France et l’Italie, ou encore l’Espagne ont déjà agi de façon substantielle à ce titre. De son côté, comme souvent, gouvernée par une coalition hétéroclite au Fédéral (la « Vivaldi »), la Belgique tarde à prendre des mesures fortes en la matière.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Fédération Wallonie-Bruxelles : la réforme du rythme scolaire sur la table pour la rentrée 2022

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

Début septembre, la rentrée scolaire s’est quelque peu affranchie du spectre du Covid-19. Si elle n’a pas été complètement placée sous le sigle du retour à la normale, elle s’en est rapprochée farouchement. Les mesures sanitaires restaient évidement toujours d’application mais étaient moins contraignantes que l’an dernier. En primaire et secondaire, les enseignants peuvent ôter leur masque lorsqu’ils enseignent de manière statique où lorsqu’ils sont installés à leur place lors d’une réunion entre adultes. Les élèves du secondaire peuvent retirer leur masque une fois assis à leur place en classe. Notons encore le retour de tous en présentiel en Wallonie grâce notamment à une couverture vaccinale importante. A Bruxelles, face à un taux de vaccination encore trop faible, des mesures plus contraignantes et restrictives ont dû être prises. Les conditions de fermeture des classes en cas d’élèves/professeurs positifs au Covid et les mises en quarantaine suite à un contact proche avec une personne positive ont été revues. Si ces dernières sont moins strictes qu’en 2020, elles restent d’application et posent questions quant au suivi des apprentissages des enfants.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Les cancers professionnels doivent devenir une priorité syndicale

Par Heinz Evertz - Form'action André Renard

Un communiqué de la commission européenne annonçant le lancement du Plan européen de lutte contre le cancer avance un chiffre inquiétant au sujet des cas de cancers diagnostiqués en 2020. Un cancer a été diagnostiqué chez 2,7 millions de personnes dans l'Union européenne (UE), et a entraîné le décès de 1,3 million de personnes. Le communiqué conclut qu’en l’absence de mesures décisives, les cas de cancer devraient augmenter de presque 25 % d'ici à 2035 et devenir ainsi la principale cause de décès dans l'Union.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...