Le gouvernement rabote le crédit-temps : bienvenue dans le monde des économies

Par Demarche Marie & Greffe Marie - Form'action André Renard

La confection d’un budget est toujours une chose ardue. Il n’est pas simple pour un gouvernement de s’entendre sur les perspectives budgétaires ce qui se comprend aisément puisque chaque ministre plaide pour ses compétences et les besoins des secteurs concernés.

Ces dernières années, les crises du covid, des inondations ou encore la crise énergétique ont poussé le gouvernement à faire des gestes de soutien en faveur des citoyens. Lesquels gestes, in fine, ont quelque peu plombé les caisses de l’Etat.

Quoiqu’il en soit, le premier ministre Alexander De Croo a finalement annoncé en octobre dernier sur Twitter (et cela sera confirmé par la suite) que le gouvernement s’était accordé « sur le budget pluriannuel 2023-2024, avec un soutien à nos familles, nos indépendants et nos entreprises pour amortir le choc énergétique". "Nous ne lâchons personne", a-t-il ajouté.

Au sein des mesures annoncées, on retrouvait celle qui nous occupe aujourd’hui, à savoir une réduction des possibilités de recourir au crédit-temps. Cette mesure applicable tant pour le secteur privé que pour les fonctionnaires fédéraux devrait permettre au gouvernement d’économiser environ 17 millions d’euros en 2023 et porter les économies à plus de 20 millions d’euros en 2024.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...

 


Comment peut-on éviter à l’État-Providence en Belgique de faire naufrage ?

Par Stéphane Balthazar - Form'action André Renard

A la mi-décembre, la Banque nationale de Belgique (BNB) a présenté ses projections macro-économiques d’automne. Et malgré le contexte morose de la guerre en Ukraine et d’inflation élevée et persistante, celles-ci s’avèrent un peu moins pessimistes que les estimations faites à la fin de l’été 2022.

Tout au long de son rapport, la BNB fait part de l’incertitude et l’inquiétude croissantes qui pèsent toujours plus sur le moral de la plupart des acteurs économiques et institutionnels, et des ménages. En particulier, sur l’évolution des prix. La situation socio-économique de la Belgique et dans l’ensemble des pays européens est plus préoccupante aujourd’hui que jamais depuis les crises des années 1970 engendrées par les envolées brutales des produits pétroliers. Mais à y regarder de près, cette communication de la BNB qui fait état d’une prévision de croissance économique du Produit intérieur brut (PIB) de 0,6 % pour 2023 (qui écarte ainsi le scénario d’une récession économique longue) mais aussi d’un taux de chômage bas attendu à 6,2 % (contre 5,7 % en 2022), apparaît comme la seule bonne nouvelle portée à la connaissance de la coalition Vivaldi au Fédéral et des gouvernements régionaux depuis de nombreux mois.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Gaz et électricité : pourquoi les prix grimpent et comment en sortir ?

Par Frédéric Tihon et Stéphane Balthazar - Form'action André Renard

La crise énergétique que nous traversons depuis plusieurs mois va encore connaître de nombreuses évolutions. A n’en point douter. Il nous a néanmoins semblé utile de répondre à quelques questions de base (Pourquoi le gaz est-il aussi cher ? Pourquoi l’électricité est-elle aussi chère ?) et d’apporter les premiers éléments de solution pour sortir de cette crise.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


« One Love » : l’histoire tragique d’un bout de tissu

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

La coupe du monde au Qatar qui se déroule actuellement n’a pas fini de faire parler d’elle. Cette 22e édition a été attribuée le 2 décembre 2010 au pays organisateur qui fait aujourd’hui la une de la presse pour toutes ses restrictions, discriminations et autres impositions.

Pour rappel, à l’époque cinq pays étaient candidats à l’organisation de cet événement sportif : l'Australie, le Japon, le Qatar, la Corée du Sud et les États-Unis. C’est le petit pays du Moyen-Orient qui sera choisi.

Dès le départ, ce choix sera remis en doute avec des rumeurs de corruption des membres du comité d’attribution et autres personnalités politiques. Il faut dire que le pays et ses dirigeants sont connus pour avoir les moyens de leurs ambitions. Malgré les enquêtes judiciaires menées au sein de la Fifa Fédération Internationale de Football Association) la compétition sera maintenue comme décidée en 2010.

Après douze ans de polémiques et de contestations plus ou moins visibles, la Coupe du monde au Qatar s’est ouverte le 20 novembre et se clôturera le 18 décembre prochain.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


A quand un statut unique pour les ouvriers et les employés?

Etude de Harry Broxson - SCRLFS COOPS, Secrétariat social

 

Le 27/10/2010, nous avions publié un article sous le titre « A quand un nouveau statut unique pour les ouvriers et les employés ? ».

En conclusion, nous écrivions : « … un tel rattrapage nécessitera encore du temps et son lot de patience, car il exige d’abord de dégager une position unanime au sein même des organisations syndicales …, et de réformer, par ailleurs, en profondeur plusieurs dispositifs clés du droit du travail en Belgique … ce qui ne se fera pas en deux coups de cuillère à pot … . ».

Près de 12 ans plus tard, nous vous proposons de voir comment la situation a évolué depuis lors.

Dans les 1ère et 2ème parties, nous vous exposerons tout d’abord ce qui a été fait.

Dans la 3ème partie, nous verrons le chemin restant à parcourir pour arriver enfin à ce statut unique.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Le nouveau permis d’environnement pour l’aéroport de Bierset, une solide menace pour l’économie et l’emploi liégeois

Par Fabrice Jacquemart, Directeur de la Form'action André Renard

L’aéroport de Liège, exploité par la société « Liege Airport », est à nouveau au centre d’une polémique qui devrait s’amplifier dans les dernières semaines de cette année et, sans doute, tout début 2023. Une polémique qui oppose développement de l’activité économique et considérations environnementales. Ce n’est pas la seule : mais celle-ci illustre bien une sorte de choc des cultures entre ceux qui pensent qu’il est possible d’évoluer progressivement et ceux qui ne voient de solution que dans la radicalité des choix. Une polémique aussi qui interroge rien moins que sur le fonctionnement du système de concertation dans ces matières sensibles.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Réforme fiscale : Van Peteghem (CD&V) propose trois paquets de mesures

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

Au début de la législature, des promesses quant à une nouvelle réforme fiscale ont été faites. Le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem (CD&V) vient de tenir ses engagements en remettant une copie de son projet de réforme au gouvernement fédéral et aux interlocuteurs sociaux.

On y retrouve trois paquets de mesures. Le premier a trait aux revenus du travail. Le second aux revenus du patrimoine. Le troisième à la consommation. Le ministre explique que l’objectif de la réforme est double. D’une part, de déplacer une partie de la charge fiscale qui pèse sur le travail vers le patrimoine et la consommation, et d’autre part, concernant le patrimoine et la consommation, d’élargir la base imposable et de réduire les tarifs quand c’est possible.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Elections législatives françaises : Macron perd la majorité absolue

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

Le deuxième tour des élections législatives françaises était très attendu ce dimanche 19 juin au vu des résultats très serrés du premier tour1. L’enjeu était de taille pour Ensemble !, le parti d’Emmanuel Macron, talonné au premier tour par la Nupes de Mélenchon et consorts. Sa majorité absolue du dernier quinquennat n’était plus trop certaine de pouvoir être reconduite. Du côté des ministres, rappelons – le, la pression était à son maximum puisqu’en cas de défaite électorale dans leur circonscription, leur démission devenait alors inéluctable. On le comprend, ce deuxième tour était au centre de toutes les discussions depuis les résultats du premier tour. La semaine séparant les deux échéances a d’ailleurs été le théâtre d’une réelle campagne électorale digne d’une campagne présidentielle de la part de tous les candidats.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Elections législatives françaises : la Nupes devance la Macronie au premier tour

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

Sept semaines après l’élection présidentielle française qui a vu la réélection d’Emmanuel Macron, les Français ont été invités à se rendre aux urnes ces 12 juin et 19 juin afin de procéder à l’élection des 577 députés qui siègeront à l’Assemblée nationale pour les cinq prochaines années. La nouvelle Assemblée devrait entrer en fonction le 22 juin.

Le scrutin se déroule ici aussi en deux tours, comme pour les élections présidentielles. 

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF....


Belgique, Wallonie: des modes d'emploi pour soutenir la relance économique

Par Stéphane Balthazar - Form'action André Renard

En décembre 2020, les dirigeants des vingt-sept pays européens, le Parlement européen et la Commission européenne ont adopté un plan de relance considérable afin d’aider les Etats membres de l’Union européenne (UE) à réparer les dégâts économiques et sociaux causés par la pandémie de Covid-19. Et rendre les économies et les sociétés des pays de l’UE plus durables, plus résilientes et mieux préparées pour faire face aux défis posés par la transition écologique et les adaptations technologiques et numériques.

S’appuyant sur un budget à long terme (2021-2027) et le dispositif Next Generation EU - l’instrument temporaire constitué pour y stimuler la reprise économique et industrielle -, ce plan constitue le plus vaste ensemble de mesures de relance socio-économiques conçu et financé en Europe depuis la naissance des Communautés européennes au début des années 1950. Cet ensemble représentant une manne financière de près de 1.800 milliards d’euros entend participer significativement et durablement à la modernisation des économies des États membres de l’UE. Et ce, en renforçant les moyens dédiés principalement à la recherche et l’innovation, à la lutte contre le réchauffement climatique en œuvrant à la décarbonisation de l’économie, à la protection de la biodiversité, mais aussi aux transitions numériques.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...