« One Love » : l’histoire tragique d’un bout de tissu

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

La coupe du monde au Qatar qui se déroule actuellement n’a pas fini de faire parler d’elle. Cette 22e édition a été attribuée le 2 décembre 2010 au pays organisateur qui fait aujourd’hui la une de la presse pour toutes ses restrictions, discriminations et autres impositions.

Pour rappel, à l’époque cinq pays étaient candidats à l’organisation de cet événement sportif : l'Australie, le Japon, le Qatar, la Corée du Sud et les États-Unis. C’est le petit pays du Moyen-Orient qui sera choisi.

Dès le départ, ce choix sera remis en doute avec des rumeurs de corruption des membres du comité d’attribution et autres personnalités politiques. Il faut dire que le pays et ses dirigeants sont connus pour avoir les moyens de leurs ambitions. Malgré les enquêtes judiciaires menées au sein de la Fifa Fédération Internationale de Football Association) la compétition sera maintenue comme décidée en 2010.

Après douze ans de polémiques et de contestations plus ou moins visibles, la Coupe du monde au Qatar s’est ouverte le 20 novembre et se clôturera le 18 décembre prochain.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Métiers en pénurie : Sommes-nous des paresseux chroniques ?

Par Gérald Jamsin-Leclercq, Form'action André Renard

Chaque année, les différents services régionaux de l’emploi dressent de nouvelles listes des métiers en pénurie. C’est ainsi qu’en juin 2022 le FOREM a rendu publique la liste des 59 fonctions en tension et des 82 métiers en pénurie. La cause la plus souvent évoquée ? Un déficit de formations ou de motivation des travailleurs sans emploi. Une analyse partisane, très libérale, qui s’oppose à celle de la FGTB qui insiste sur la nécessité d’améliorer les conditions de travail et d’attractivité des emplois. Alors, le Wallon est-il un paresseux chronique ou victime d’un patronat méprisant ?

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Burn-out, bore-out ou brown-out… maladies ou pas?

Par Marie Demarche - Form'action André Renard

Aujourd’hui, il est impossible de passer à côté de ces mots, venus tout droit de chez nos amis anglosaxons. Qui, dans son entourage, n’a pas un proche, une connaissance, souffrant d’un de ces étranges maux ? On les dits psychologiques et liés au travail, et peut-être aussi à la vie privée, on les prétend nouveaux alors qu’on utilise le terme burn-out pour la première fois en 1975. On les confond avec un état dépressif, ou pas… Démêler le vrai du faux n’est pas toujours chose aisée. Explorons ces notions en vue de comprendre, prévenir et agir lorsqu’on y est confronté soit dans sa sphère privée, soit dans sa sphère professionnelle.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Elections législatives françaises : Macron perd la majorité absolue

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

Le deuxième tour des élections législatives françaises était très attendu ce dimanche 19 juin au vu des résultats très serrés du premier tour1. L’enjeu était de taille pour Ensemble !, le parti d’Emmanuel Macron, talonné au premier tour par la Nupes de Mélenchon et consorts. Sa majorité absolue du dernier quinquennat n’était plus trop certaine de pouvoir être reconduite. Du côté des ministres, rappelons – le, la pression était à son maximum puisqu’en cas de défaite électorale dans leur circonscription, leur démission devenait alors inéluctable. On le comprend, ce deuxième tour était au centre de toutes les discussions depuis les résultats du premier tour. La semaine séparant les deux échéances a d’ailleurs été le théâtre d’une réelle campagne électorale digne d’une campagne présidentielle de la part de tous les candidats.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Colloque : L'extrême droite décomplexée

Par Philippe Bordignon - Pour la FGTB Liège-Huy-Waremme

Le jeudi 2 décembre, à la Cité Miroir, le Centre régional d’intégration de personnes étrangères ou d’origine étrangère (Cripel) organisait un colloque consacré à la montée des extrêmes droites en Europe et aux États-Unis.

Ainsi, ce sont quatre éminents spécialistes qui se sont succédés pour évoquer les structures et stratégies des diverses formations qualifiées pudiquement par les médias mainstream de droite populiste. Surtout, évoquer leurs évolutions afin de paraître plus respectables aux yeux du grand public et, donc, des électeurs. Plus retors, plus ambigus, plus difficiles à appréhender idéologiquement, les partis d’extrême droite ont, un peu partout dans le monde, effectué une mue leur offrant le bénéfice de la banalisation de leur idées autrefois jugées imbuvables.

Toutefois, si la forme s’est renouvelée au point de brouiller les traditionnelles clefs d’appréhension et de compréhension, le fond n’a, in fine, pas résolument varié.

Retour sur une journée de réflexion riche en enseignements…

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Mark Zuckerberg, un Christophe Colomb des temps modernes

Par Delphine Dumont - Form'action André Renard

Le métavers, un nouveau monde à explorer exploiter

« Tu prends la pilule bleue, l'histoire s'arrête là, tu te réveilles dans ton lit, et tu crois ce que tu veux.
Tu prends la pilule rouge, tu restes au Pays des Merveilles et je te montre jusqu'où va le terrier. »
(Morpheus à Neo)-Matrix

Le 28 octobre dernier, Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, annonce la naissance de META, une nouvelle marque d’entreprise qui rassemble désormais toutes ses applications et technologies. Cette nouvelle est peut-être passée inaperçue auprès des millions d’utilisateurs de Facebook, Messenger, WhatsApp ou encore Instagram et pour cause, l’interface de ces plateformes, n’a pour ainsi dire pas changé. On trouve une simple indication furtive à l’ouverture de ces applications : le logo de l’application suivi de « from META ».

Pourquoi le PDG d’une des plus importantes entreprises mondiales, a-t-il pris cette décision ? Qu’y a-t-il derrière cette grosse opération ? Est-ce purement du marketing ? Y a -t-il des raisons financières, ou ambitionne-t-il quelque chose de plus vaste encore ? Ou est-ce tout ça à la fois ?

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...

 


Politik – Quand le syndicat crève l’écran!

Par Philippe Bordignon - Pour la FGTB Liège - Huy - Waremme

Le mercredi 17 novembre dernier, la salle Francisco Ferrer de la Cité Miroir accueillait l’ex-Monsieur Cinéma de la RTBF, Philippe Reynaert, pour une conférence sur la représentation du syndicalisme dans le cinéma. Présents en nombre, les délégués syndicaux de la FGTB Liège-Huy-Waremme, en formation avec la Form’action André Renard, s’apprêtaient à assister à une revue magistrale des œuvres de fiction où le syndicalisme s’octroyait une place de choix.

Un sujet vaste abordé à travers une sélection éclectique. Avec un rappel préalable : le cinéma a été de tout temps le miroir de son époque influençant la manière de penser des gens.

D’autant que la dimension sentimentale n’est jamais loin. En effet, le père de Philippe Reynaert était lui-même métallurgiste – dans un laminoir – et, de surcroît, délégué syndical. Son ciné à lui, c’étaient les Gabin, Ventura, etc. véhiculant une représentation « old school » des défenseurs des travailleurs.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...

 


Voyager cet été, oui certainement. Mais où, quand, comment ?

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

Beaucoup d’Européens, en manque de liberté et de voyage depuis de nombreux mois suite aux restrictions sanitaires liées à la crise du coronavirus, attendent le retour de l’été afin de s’envoler vers d’autres cieux. La vaccination des populations avance à grands pas un peu partout et les interdictions de voyage se lèvent à gauche et à droite rendant ainsi un peu d’espoir aux pigeons voyageurs.

Si de nombreux citoyens attendent la fin de l’année scolaire avant de mettre les voiles, d’autres ont déjà pris le chemin des vacances avec toutes les conséquences en découlant : test PCR, preuve de vaccination ou encore quarantaine obligatoire à l’aller ou au retour.

Mais qu’en sera-t-il pour cet été ? Pourrons-nous voyager là où bon nous semble ? Devrons-nous montrer patte blanche partout où nous aurons envie d’aller ou pour rentrer chez nous? Quels documents seront nécessaires ? A quoi servira le certificat européen Covid ? Sera-t-il obligatoire ? La Belgique sera-t-elle prête à le délivrer ? Sera-t-il suffisant ou y aura-t-il des mesures complémentaires de la part du pays d’accueil ?

Toutes ces questions sont évidemment légitimes à quelques semaines du début des vacances scolaires, nous allons tenter de faire le tri dans la masse d’informations qui pullule chaque jour dans les médias.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...

 


Déclaration fiscale 2021, quand le Covid complique la donne

Par Marie Greffe - Farom'action André Renard Comme chaque année, à même époque, les citoyens belges s’apprêtent à remplir leur déclaration fiscale reprenant les revenus et charges de l’année précédente. Le remplissage des documents 2021 (année de revenus 2020) risque bien d’être un casse-tête sans nom pour beaucoup de Belges au vu de l’année chaotique que nous venons de vivre avec la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19. Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V) a présenté, mercredi 5 mai, premier jour de remplissage des déclarations fiscales, les nouveautés et formalités de l’impôt des personnes physiques (IPP).

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Violences familiales et confinement : un cocktail explosif

Etude de Marie Greffe - Form'action André Renard

Les violences intrafamiliales ne sont pas un phénomène nouveau. Une précédente analyse y avait d’ailleurs été consacrée en 2017 afin de comprendre les différents aspects que recouvre cette problématique qui touche principalement les femmes. La crise sanitaire que nous traversons depuis un an et les différentes mesures prises par le gouvernement afin de tenter de la contrer ont renforcé l’isolement des victimes et ont créé de nouvelles situations de violence. Les mesures de confinement que nous avons connues en mars 2020 et de semi-confinement depuis de nombreux mois maintenant, combinées au recours intensif au télétravail (obligatoire puis conseillé avant de redevenir obligatoire) ont accentué le calvaire des victimes voire ont fait évoluer des situations fragiles vers de la violence.

Dès la mi-mars, plusieurs associations féministes ont lancé un message d’alerte à propos du risque d’aggravation des situations de violences intrafamiliales dans un contexte de confinement. L’isolement face à la société en général, au monde du travail, la présence de la famille dans des lieux parfois exigus, la promiscuité avec le bourreau, les enfants privés d’école présents en permanence au domicile ainsi que le stress lié à la situation ambiante : toutes ces conditions sont autant d’éléments propices au déclenchement de la violence d’un des partenaires.

Cette étude vous intéresse? Lire la suite au format PDF...