PFAS : la pollution silencieuse

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

Le 8 novembre dernier, la RTBF a diffusé un nouvel épisode de son émission #Investigation intitulé « Polluants éternels, le silence coupable ». Cette enquête menée par Emmanuel Morimont et Romane Bonnemé a fait l’effet d’une bombe, tant au sein de la population que du monde politique. La problématique de la contamination des eaux par des PFAS a été révélée au grand jour ainsi que les manquements des différents organes compétents en matière de contrôle et d’information quant à un risque pour la santé publique.

Cette enquête fait suite à la publication dans le journal français Le Monde d’une carte interactive sur la pollution aux PFAS en Europe et les sites de contaminations. Le journaliste Emmanuel Morimont, spécialisé dans les questions environnementales, va ainsi s’inquiéter que comparativement à la Flandre, la Wallonie n’a que quelques lieux identifiés. Il va alors réaliser lui-même des analyses d’eau potable et d’eau de rejet autour des points suspects, ce qui le confortera dans sa volonté de mener l’enquête.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


L’infocratie, tueuse de la démocratie

Par Fabrice Jacquemart - Directeur Form'action André Renard

Ce qu’on appelle la révolution numérique n’est-elle qu’une nouvelle étape de la soumission de l’homme ? Et le mécanisme en sera-t-il le remplacement de la démocratie par un nouveau régime, « l’infocratie » ? C’est la thèse principale du récent ouvrage du philosophe allemand Byung-Chul Han.

C’est un avertissement plutôt glaçant. Dans un monde qui semble politiquement et socialement au début d’un tournant en épingle à cheveux, les annonces de cataclysme imminent sont légion. Celle-ci pourrait n’en être qu’une de plus. Sauf qu’elle démontre que ce qui se démonte ces temps-ci, ce ne sont rien moins que les fondements de notre pensée occidentale et, partant, de nos régimes politiques. Que cette déglingue pourrait être inéluctable. Et promise à durer, puisque l’homme se dissoudrait dans les données…

Autrefois, jusqu’il y a peu en tout cas, il y avait le régime disciplinaire, mis en place pour installer solidement la domination du capitalisme industriel. L’homme est étroitement surveillé, isolé, soumis à des réglementations précises et finalement simple rouage d’une machine. A son corps défendant ou plutôt, devrait-on dire, à son corps acceptant. Politiquement, le capitalisme industriel s’est accommodé de la démocratie sous sa forme classique articulée sur le discours, à savoir l’art d’agencer les arguments et de les opposer en joutes contradictoires qui s’expriment dans les assemblées parlementaires, les livres, les gazettes qui deviennent des journaux aux tirages de plus en plus importants.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Démocraties & populismes - De l’importance des corps intermédiaires en Belgique

Par Rosario Marmol Perez & Philippe bordignon - Pour la FGTB Liège-Huy-Waremme

Chaque camarade présent ce jour a toujours bénéficié des services de la Sécurité sociale telle que nous la connaissons aujourd’hui. Toutefois, ses apparition, développement et structuration ne sont pas des phénomènes immanents… loin s’en faut !

Si la naissance de la Belgique voit se créer des institutions démocratiques développées sur les bases du libéralisme politique, elle est aussi profondément bercée par les concepts du libéralisme économique. Or, ce dernier va littéralement circonscrire l’accès aux droits politiques instaurés par le premier.

Au sein de ce schéma, le bénéfice desdits droits est conditionné par un rang social. La citoyenneté n’est permise qu’à ceux dont le genre et la fortune le permettent. Autrement formulé, ce mode d’organisation politique consacre l’exclusivité de la jouissance de son fonctionnement à une poignée de bourgeois. Sous les notions dévoyées d’égalité et de liberté, il s’agit, en fait, d’une égalité de droit, et non de fait, et d’une liberté d’exploiter, tant la nature que l’humain. La liberté d’entreprendre est, en réalité, un blanc-seing offert à la bourgeoisie pour disposer comme elle l’entend de la vie de ses ouvrières et de ses ouvriers.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


« One Love » : l’histoire tragique d’un bout de tissu

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

La coupe du monde au Qatar qui se déroule actuellement n’a pas fini de faire parler d’elle. Cette 22e édition a été attribuée le 2 décembre 2010 au pays organisateur qui fait aujourd’hui la une de la presse pour toutes ses restrictions, discriminations et autres impositions.

Pour rappel, à l’époque cinq pays étaient candidats à l’organisation de cet événement sportif : l'Australie, le Japon, le Qatar, la Corée du Sud et les États-Unis. C’est le petit pays du Moyen-Orient qui sera choisi.

Dès le départ, ce choix sera remis en doute avec des rumeurs de corruption des membres du comité d’attribution et autres personnalités politiques. Il faut dire que le pays et ses dirigeants sont connus pour avoir les moyens de leurs ambitions. Malgré les enquêtes judiciaires menées au sein de la Fifa Fédération Internationale de Football Association) la compétition sera maintenue comme décidée en 2010.

Après douze ans de polémiques et de contestations plus ou moins visibles, la Coupe du monde au Qatar s’est ouverte le 20 novembre et se clôturera le 18 décembre prochain.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Métiers en pénurie : Sommes-nous des paresseux chroniques ?

Par Gérald Jamsin-Leclercq, Form'action André Renard

Chaque année, les différents services régionaux de l’emploi dressent de nouvelles listes des métiers en pénurie. C’est ainsi qu’en juin 2022 le FOREM a rendu publique la liste des 59 fonctions en tension et des 82 métiers en pénurie. La cause la plus souvent évoquée ? Un déficit de formations ou de motivation des travailleurs sans emploi. Une analyse partisane, très libérale, qui s’oppose à celle de la FGTB qui insiste sur la nécessité d’améliorer les conditions de travail et d’attractivité des emplois. Alors, le Wallon est-il un paresseux chronique ou victime d’un patronat méprisant ?

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Burn-out, bore-out ou brown-out… maladies ou pas?

Par Marie Demarche - Form'action André Renard

Aujourd’hui, il est impossible de passer à côté de ces mots, venus tout droit de chez nos amis anglosaxons. Qui, dans son entourage, n’a pas un proche, une connaissance, souffrant d’un de ces étranges maux ? On les dits psychologiques et liés au travail, et peut-être aussi à la vie privée, on les prétend nouveaux alors qu’on utilise le terme burn-out pour la première fois en 1975. On les confond avec un état dépressif, ou pas… Démêler le vrai du faux n’est pas toujours chose aisée. Explorons ces notions en vue de comprendre, prévenir et agir lorsqu’on y est confronté soit dans sa sphère privée, soit dans sa sphère professionnelle.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Elections législatives françaises : Macron perd la majorité absolue

Par Marie Greffe - Form'action André Renard

Le deuxième tour des élections législatives françaises était très attendu ce dimanche 19 juin au vu des résultats très serrés du premier tour1. L’enjeu était de taille pour Ensemble !, le parti d’Emmanuel Macron, talonné au premier tour par la Nupes de Mélenchon et consorts. Sa majorité absolue du dernier quinquennat n’était plus trop certaine de pouvoir être reconduite. Du côté des ministres, rappelons – le, la pression était à son maximum puisqu’en cas de défaite électorale dans leur circonscription, leur démission devenait alors inéluctable. On le comprend, ce deuxième tour était au centre de toutes les discussions depuis les résultats du premier tour. La semaine séparant les deux échéances a d’ailleurs été le théâtre d’une réelle campagne électorale digne d’une campagne présidentielle de la part de tous les candidats.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Colloque : L'extrême droite décomplexée

Par Philippe Bordignon - Pour la FGTB Liège-Huy-Waremme

Le jeudi 2 décembre, à la Cité Miroir, le Centre régional d’intégration de personnes étrangères ou d’origine étrangère (Cripel) organisait un colloque consacré à la montée des extrêmes droites en Europe et aux États-Unis.

Ainsi, ce sont quatre éminents spécialistes qui se sont succédés pour évoquer les structures et stratégies des diverses formations qualifiées pudiquement par les médias mainstream de droite populiste. Surtout, évoquer leurs évolutions afin de paraître plus respectables aux yeux du grand public et, donc, des électeurs. Plus retors, plus ambigus, plus difficiles à appréhender idéologiquement, les partis d’extrême droite ont, un peu partout dans le monde, effectué une mue leur offrant le bénéfice de la banalisation de leur idées autrefois jugées imbuvables.

Toutefois, si la forme s’est renouvelée au point de brouiller les traditionnelles clefs d’appréhension et de compréhension, le fond n’a, in fine, pas résolument varié.

Retour sur une journée de réflexion riche en enseignements…

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...


Mark Zuckerberg, un Christophe Colomb des temps modernes

Par Delphine Dumont - Form'action André Renard

Le métavers, un nouveau monde à explorer exploiter

« Tu prends la pilule bleue, l'histoire s'arrête là, tu te réveilles dans ton lit, et tu crois ce que tu veux.
Tu prends la pilule rouge, tu restes au Pays des Merveilles et je te montre jusqu'où va le terrier. »
(Morpheus à Neo)-Matrix

Le 28 octobre dernier, Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, annonce la naissance de META, une nouvelle marque d’entreprise qui rassemble désormais toutes ses applications et technologies. Cette nouvelle est peut-être passée inaperçue auprès des millions d’utilisateurs de Facebook, Messenger, WhatsApp ou encore Instagram et pour cause, l’interface de ces plateformes, n’a pour ainsi dire pas changé. On trouve une simple indication furtive à l’ouverture de ces applications : le logo de l’application suivi de « from META ».

Pourquoi le PDG d’une des plus importantes entreprises mondiales, a-t-il pris cette décision ? Qu’y a-t-il derrière cette grosse opération ? Est-ce purement du marketing ? Y a -t-il des raisons financières, ou ambitionne-t-il quelque chose de plus vaste encore ? Ou est-ce tout ça à la fois ?

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...

 


Politik – Quand le syndicat crève l’écran!

Par Philippe Bordignon - Pour la FGTB Liège - Huy - Waremme

Le mercredi 17 novembre dernier, la salle Francisco Ferrer de la Cité Miroir accueillait l’ex-Monsieur Cinéma de la RTBF, Philippe Reynaert, pour une conférence sur la représentation du syndicalisme dans le cinéma. Présents en nombre, les délégués syndicaux de la FGTB Liège-Huy-Waremme, en formation avec la Form’action André Renard, s’apprêtaient à assister à une revue magistrale des œuvres de fiction où le syndicalisme s’octroyait une place de choix.

Un sujet vaste abordé à travers une sélection éclectique. Avec un rappel préalable : le cinéma a été de tout temps le miroir de son époque influençant la manière de penser des gens.

D’autant que la dimension sentimentale n’est jamais loin. En effet, le père de Philippe Reynaert était lui-même métallurgiste – dans un laminoir – et, de surcroît, délégué syndical. Son ciné à lui, c’étaient les Gabin, Ventura, etc. véhiculant une représentation « old school » des défenseurs des travailleurs.

Cet article vous intéresse? Lire la suite au format PDF...